Les fautes d’orthographe c’est du passé !

pascaline roi - orthographeFormatrice en efficacité professionnelle et rédactrice pour des sites Internet d’emploi, Pascaline Roi accompagne les salariés dans la rédaction de leurs écrits professionnels. Elle anime chez EFE les formations « Prendre des notes et rédiger des comptes rendus », « Écrire sans faute avec la certification Voltaire », « Rédiger vite et bien » et « Améliorer ses écrits professionnels ».

1 –  La rédaction Analyses Experts – Écrire sans faute peut-il être accessible à tout le monde ?

Bien sûr ! La moyenne des fautes commises sur cent mots a doublé en vingt ans. Personne n’est à l’abri d’une erreur… mais tout le monde peut éviter d’en faire ! On pense souvent que ce sont ceux qui n’ont pas fait d’études qui ont du mal avec l’orthographe et qui font des fautes. En réalité, en dehors de problématiques spécifiques (dyslexie, dyspraxie…), elles résultent souvent d’un manque d’intérêt, d’un manque d’attention ou de blocages datant de la scolarité précoce. L’important est de renouer avec un certain plaisir d’écrire et de rectifier le tir grâce à l’utilisation de méthodes simples, rapides et efficaces.

2 –  La rédaction Analyses Experts – Pourquoi est-il important d’écrire sans faute dans une entreprise ? En quoi l’orthographe joue-t-elle un rôle sur notre image professionnelle ?

En entreprise, la rédaction occupe généralement une place importante : mails, comptes rendus de réunion, notes de synthèse, rapports… Le mail, surtout, est une activité quotidienne qui peut paralyser certains salariés en raison de leurs difficultés à rédiger et/ou à écrire sans faute d’orthographe. Presque toutes les professions sont touchées, du technicien à l’assistant, en passant par le commercial, le manager et le chargé de projet ! Faire des fautes fait perdre un temps précieux et peut entraîner des problèmes de compréhension chez son interlocuteur. Par ailleurs, même si n’importe qui peut en commettre, cela peut nuire à la réputation d’un salarié : manque de sérieux, laxisme…

3 –  La rédaction Analyses Experts – Quelles sont les principales règles d’orthographe et de grammaire à retenir ?

En effet, il faut d’abord distinguer les fautes d’orthographe pure (l’écriture des mots) et les fautes de grammaire. Le problème est qu’il y a énormément de règles et de nombreuses exceptions ! D’où l’intérêt de revoir d’abord les bases et de retenir les règles/exceptions les plus courantes.

Concernant les fautes d’orthographe, il existe certaines règles bien précises : les mots commençant par « ab », « a », « an » par exemple, ne doublent pas la consonne; on ne jamais d’accent devant un x, etc. Quant à la grammaire, la majorité des fautes et donc des règles porte sur les accords (participes passés, conjugaison, pluriels…) : avec « être»  ou « avoir été » on accorde toujours le participe passé; avec « avoir », on n’accorde pas, sauf quand le COD est placé avant, etc. C’est plus complexe mais aussi plus logique. En se posant les bonnes questions, on s’en sort très bien !

4 –  La rédaction Analyses Experts – Écrire sans faute peut-il servir à gagner en confiance en soi ?

Effectivement, faire des fautes peut être un véritable handicap. Par ailleurs, cela reste un peu honteux, voire tabou, notamment pour ceux qui occupent un poste à responsabilités. Même si le mythe du « cancre » qui a réussi perdure, l’orthographe a repris ses lettres de noblesse ces dernières années ; les formations se multiplient, de nombreux CV et lettres de motivation passent à la trappe à cause des fautes… Dans ce contexte, écrire sans faute peut non seulement mettre à l’aise au sein de l’entreprise mais aussi dans la vie quotidienne. Un véritable soulagement pour certains !

5 –  La rédaction Analyses Experts – Quels conseils donneriez-vous pour éviter les pièges de la langue française ?

La mémoire étant sélective, inutile d’apprendre des notions ou des mots dont on ne se sert jamais ! En tout cas dans un premier temps. Le principe de répétition fonctionne bien. Chaque fois que vous rencontrez une difficulté, notez-la ; faites-vous des pense-bêtes (tableaux, mémos…) et consultez-les régulièrement. Puis tentez de les mémoriser grâce à des moyens mnémotechniques par exemple. Connaître la réforme de l’orthographe – dont on a reparlé récemment mais qui date déjà de 1990 – peut également aider. Elle a simplifié certaines règles, modifié certaines incohérences. Pourquoi écrirait-on « événement » avec un accent aigu alors qu’on prononce « évènement » ? Pourquoi mettre des traits d’union entre certains chiffres et pas d’autres ? Comme cette réforme n’est pas obligatoire, chacun, en fonction de ses « bêtes noires », peut choisir ce qui l’arrange, ce qui peut se révéler bien pratique.

Enfin, travaillez votre orthographe dès que vous en avez l’opportunité. De multiples sites vous proposent des quiz, des challenges sur diverses et règles … Plus encore, faites certifier vos compétences en la matière en passant la Certification Voltaire avec nous. Voilà qui montrera votre niveau de maîtrise de l’orthographe française.

Laisser un commentaire